LE MASQUE : QUELS EFFETS SUR MA PEAU ET COMMENT LA PROTEGER ?

LE MASQUE : QUELS EFFETS SUR MA PEAU ET COMMENT LA PROTEGER ?

Article rédigé par Adrien Vinet, co fondateur de Lady Green et docteur en immunologie et biologie cellulaire.

Le masque fait maintenant partie de notre quotidien, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Il est soit obligatoire, soit fortement encouragé pour empêcher la dispersion des gouttelettes lors de la conversation, des éternuements et de la toux.

Cependant il entraîne des désagréments sur la peau comme des rougeurs, des boutons, des démangeaisons ou des allergies dû aux frottements, à l’humidité et à la chaleur sous le masque. Ces effets indésirables sont aussi dépendants du type de masque et de la durée du port du masque.

Nous te proposons de faire le point sur les effets secondaires liés au port du masque, et nous te donnons des conseils pour prévenir et soulager la peau du visage soumise à rude épreuve ces temps-ci.

Quels sont les bons gestes à adopter et les produits cosmétiques à favoriser ? Suis ce guide détaillé avec la liste de toutes les études et les sources qui nous ont servies à rédiger cet article ! On espère que cet article qui change un peu de ce qu’on a l’habitude de faire, te plaira et qu’il te permettra d’y voir plus clair à la fois sur le phénomène de « Maskné », son origine, et nos astuces et conseils pour prévenir son apparition et lutter efficacement contre ! 

PROBLEMES DE PEAU LIES AU PORT DU MASQUE

En fait, le phénomène n’est pas nouveau. Une étude publiée en 2009 faisait déjà état de réactions causées par le port du masque dans le milieu professionnel. A cela pouvant s’ajouter des réactions à des allergènes pouvant être présents dans certains types de masque, et surtout des additifs du caoutchouc, l’IPPD, le MBT ou les dithiocarbamates (fowler et al).

Comme le soulignent les dermatologues, les personnes ayant une peau atopique (sèche ou irritable) et souffrant déjà d’acné, d’eczéma, de rosacée, sont plus à risque. Pour celles-ci, un quart d’entre elles ont déclaré que l'utilisation du masque augmentait la gravité de leurs maladies de peau et allergies précédemment diagnostiquées (Daye et al).

Ces effets perdurent malheureusement dans le temps même après avoir retiré le masque car la barrière cutanée est abîmée. C’est pourquoi il est nécessaire d’une part de prévenir ces effets et d’autre part d’aider la peau à se régénérer. Tu trouveras des conseils un peu plus bas. Parmi les problèmes de peau au niveau du visage qui peuvent s’aggraver ou apparaître avec le port du masque, on retrouve :

LES ROUGEURS : 

Les rougeurs apparaissent chez les personnes qui ont la peau fine et sèche. On peut observer des débuts de rosacée (maladie qui touche les petits vaisseaux du visage), des poussées d'eczéma (surtout chez les personnes qui ont tendance à en faire) et des rougeurs aux endroits de friction. La peau peut alors peler (desquamation) ;)

L’ACNE :

Quand on a la peau grasse, le fait qu'elle soit confinée sous un masque aggrave la sécrétion excessive de sébum (séborrhée). En effet, Le port prolongé du masque peut augmenter la poussée d'acné en raison d'une température et d'une humidité plus élevées à la surface de la peau du visage causées par l'air expiré et la transpiration [Foo et al, Gheisari et al]. Les pores de la peau se bouchent et s'enflamment au fur et à mesure, l'acné apparaît.

Des études montrent que le personnel de santé est particulièrement touché par des poussées d’acné allant jusqu’à de véritables crises d’acné en raison d'un port prolongé du masque, même pour des personnes n’en ayant jamais eu auparavant [Han et al]. Bien entendu, le port du masque s’étant généralisé, ce phénomène peut toucher tout le monde. A cela s’ajoute le stress qui peut également provoquer une poussée d'acné !

LES DEMANGEAISONS :

On sait peu de choses sur les démangeaisons liées à l'utilisation de masques pour le visage. Une enquête sur plus de 2300 répondants a examiné la prévalence, l'intensité et les caractéristiques cliniques des démangeaisons liées à l'utilisation de masques pour le visage par le grand public pendant la pandémie COVID-19 (Szepietowski et al.). Parmi ces répondants portant le masque, près de 20% ont déclaré avoir des démangeaisons. Les sujets qui ont signalé une peau sensible et une prédisposition atopique, ainsi que ceux ayant des dermatoses faciales (acné, dermatite atopique ou dermatite séborrhéique) présentaient un risque significativement plus élevé de développer des démangeaisons. Plus les répondants portaient le masque pendant de longues périodes, plus les démangeaisons étaient présentes.

Ces démangeaisons peuvent s’enflammer et provoquer de l’eczéma !

LES TACHES PIGMENTAIRES : 

Elles concernent plus particulièrement les peaux mates qui ont une résistance plus élevée face aux frottements mais qui sont plus sujettes aux taches pigmentaires post inflammatoires, plus difficiles à faire disparaître ensuite.

RAPPEL : QU’EST-CE QUE L’ACNE ET COMMENT APPARAIT-IL ?

L’acné touche très majoritairement les adolescents. Ce phénomène s’explique par la production de sébum par les glandes sébacées qui augmente pendant la puberté à cause de la surproduction d’hormones androgènes. Cet effet est accentué pour les peaux grasses. D’autres facteurs tels que le stress, la nourriture, le cycle menstruel chez les femmes ou les périodes suivant une exposition au soleil (appelé post-hyperkératose) augmentent également la production de sébum.

Voici un rapide rappel sur comment se forme l’acné. L’accumulation de cellules mortes (kératinocytes) bouche le canal pilaire (pores de la peau), qui permet normalement au sébum de s'écouler le long de la base du poil pour aller recouvrir la peau. Ce blocage forme ce que l’on appelle un point noir ou comédon, qui apparait foncé due à l'oxydation des kératinocytes contenus dans le sébum. Le sébum qui s’accumule peut entraîner la formation d’un bouton que l’on appelle microkyste ou point blanc. Une prolifération bactérienne (Propionibacterium acnes) commence.

Les bactéries se développent de plus en plus et provoquent une inflammation. Rougeurs et douleur apparaissent, caractéristique des papules. L’inflammation recrute ensuite les cellules immunitaires qui participent au contrôle de la propagation bactérienne et qui donnent alors un aspect purulent à la lésion qui devient une pustule à ce stade.

La majorité des adultes n’ont pas d’acné. Cependant, un nombre important d’entre eux voient l’acné perdurer ou même réapparaître à cause de facteurs internes (anomalies ou changement de cycles hormonaux ; stress) ou externe (environnement climatique, port du masque). 

Formation bouton acne

POURQUOI LE PORT DU MASQUE FAVORISE-T-IL LES IRRITATIONS, LES ROUGEURS ET LA POUSSEE D’ACNE ?

Les symptômes les plus rapportés dus au port du masque sont des démangeaisons et un excès de sébum (séborrhée excessive). Les signes les plus courants étant des comédons, des papules sur la joue et le nez. Voici les conditions créées par le port du masque qui favorisent ces symptômes :

L’EFFET DES FROTTEMENTS :

C’est un des premiers effets liés au port du masque au-delà de six heures par jour. Les frottements sur plusieurs heures peuvent provoquer des irritations qui se manifestent par des rougeurs, une sécheresse, une sensibilité cutanée et, parfois, des démangeaisons, notamment au niveau de l’arête du nez. La tige métallique des masques jetables qui permet de bien fixer le masque appuie sur une zone du nez qui n’a pas l’habitude d’être autant sollicitée (sauf pour les porteurs de lunettes). La dermite d’irritation peut parfois s’étendre à d’autres zones telles que les joues et sous le cou. Les frottements répétés peuvent aussi faire apparaître des plaques de psoriasis. Pensez donc à bien ajuster votre masque afin d’atténuer les frictions.

L’EFFET DE LA TEMPERATURE :

Une température plus élevée est étroitement corrélée avec la poussée d'acné, ce qui peut s'expliquer par son effet sur le taux de sécrétion de sébum. Ce taux varie directement lorsque la température locale change, et l'excrétion de sébum augmente de 10% pour chaque augmentation de 1 . En outre, un des composants du sébum, le squalène, pourrait devenir significativement plus liquide en surface lorsque la température augmente [Narang et al].

L’EFFET DE L’HUMIDITE ET LA SUEUR :

L'humidité ambiante élevée favorise l'acné. L’humidité augmente l'irritation des pores et notamment des parties supérieures du canal pilo-sébacé, de plus, la sueur et une humidité accrue peuvent provoquer un gonflement des cellules mortes à la surface de la peau (kératinocytes), provoquant une obstruction des pores (follicule pilo-sébacé) et une aggravation de l'acné [Sardana et al].

L’EFFET SUR LA MICROFLORE BACTERIENNE :

Tu ne le savais peut-être pas, mais il existe un « microbiote cutané » c’est-à-dire que notre peau est colonisée en continu par une collection abondante et diversifiée de bactéries, champignons, virus ou acariens. C’est tout à fait normal et sain ! En plus, les espèces de ces microbes sont spécifiques à chaque zone de notre peau. Ce microbiote est très important, car par exemple certaines de ces bactéries jouent un rôle prépondérant dans l’immunité en limitant la croissance d’autres agents pathogènes cutanés (Iwase et al., 2010). La pathogénicité ou problèmes de peau interviennent lorsque l’équilibre de l’écosystème est perturbé et que la diversité est réduite (Dunyach-Remy et al). Ce déséquilibre est responsable de nombreuses affections cutanées dont l’acné, l’eczéma, la dermatite, la rosacée…

Les conditions d’humidité et de chaleur sous le masque provoquent des changements dans la composition du sébum de surface et dans l'hydratation de la peau. Ces changements peuvent contribuer à la perturbation de la barrière cutanée, entraînant un déséquilibre de la microflore bactérienne.

L’EFFET SUR LE PH DE LA PEAU :

Le pH de la peau du visage est légèrement acide. Sous l'effet de la chaleur confinée dans le masque, il devient plus alcalin. Ce déséquilibre favorise la prolifération des bactéries pathogènes qui provoque l’acné.

CONSEQUENCE INDIRECTE DE L’AUGMENTATION DE L’ACNE ET DES DEMANGEAISONS SUR LE RISQUE DE TRANSMISSION DU COVID-19.

Comme nous l’avons vu, le port prolongé du masque pendant la pandémie de COVID-19 peut entraîner une augmentation de la poussée d'acné. Mais ce qu'il faut noter, c'est que les personnes souffrant de démangeaisons et d'acné peuvent être tentés de toucher leur visage, ce qui peut augmenter le risque de transmission du COVID-19 par voie respiratoire [Sardana et al].

En effet, il est important de noter que près de 30% des sujets qui ont des démangeaisons ont déclaré s'être gratté le visage sans retirer le masque, ou après avoir retiré le masque. Le port du masque sur le visage peut provoquer des démangeaisons, et le grattage peut conduire à une utilisation incorrecte des masques, entraînant une protection réduite.

QUELS SONT LES GESTES ET LES PRODUITS COSMETIQUES A EVITER OU ADOPTER POUR PREVENIR L'APPARITION DE PROBLEMES DE PEAU ?

                                              Article masque et acne

Le traitement suggéré par les dermatologues consiste en des soins quotidiens de la peau, avec le nettoyage, l’hydratation et le rééquilibrage de la peau avant et après l'utilisation du masque. Voici des conseils sur le type de produits à utiliser et une routine à adopter pour prévenir les effets indésirables ainsi que pour rééquilibrer et réconforter ta peau !

SOINS HYDRATANTS :

Avec le confinement ou le port du masque, la peau est parfois devenue plus sèche. Et il est clairement démontré que la présence de problèmes de peau était plus élevée chez les personnes qui n'utilisaient pas d'hydratants (Daye et al).

Cependant il faut faire attention aux crèmes hydratantes utilisées et choisir des crèmes légères et séborégulatrices. L’utilisation de crèmes riches aggrave souvent la poussée d'acné, d’autant plus lorsque cette crème se mélange à la sueur (due à l’humidité et la chaleur) bloquant encore plus les pores et pouvant entrainer l'apparition de points noirs et de boutons.

Et tu ne le savais peut-être pas mais il est aussi préférable de se passer un baume à lèvres (ou rouge à lèvres) lorsque l'on porte un masque. A l’inverse de notre peau du visage, le film lipidique protecteur de nos lèvres est très fin et ne contient pas de sébum. C’est pourquoi nos lèvres requièrent une grande attention en hiver par exemple. Et sous le masque, c’est aussi le cas car n’ayant quasiment aucune protection, elles sont victimes de frottements et de l’humidité.

MAQUILLAGE :

Il faut savoir qu’une partie du maquillage, tel que celui utilisé pour couvrir les rougeurs, migre dans les pores de la peau et peut les boucher, et lorsque l’inflammation et l’infection s’en mêlent, nous voilà en présence de notre plus grand ennemi, le bouton d’acné. Et lorsque l’on sait que certains ingrédients peuvent provoquer une irritation folliculaire, c'est-à-dire une inflammation locale, il ne manque plus grand-chose pour voir des imperfections apparaitre…

Il convient d'éviter certains types de maquillage, en particulier le fond de teint, qui est lié par du film gras. L’utilisation par exemple d’une BB crème sébo-régulatrice adaptée aux peaux grasses est largement préférable.

NETTOYANTS :

À l'inverse, il ne faut pas oublier de nettoyer sa peau chaque matin et soir avec un produit doux : une mousse ou un gel nettoyant le matin, et une lotion micellaire le soir, afin de ne pas agresser la peau déjà fragilisée. Des nettoyants trop agressifs vont non seulement provoquer une réaction de la peau (irritation etc…) qui participe également à l’inflammation, mais vont aussi la « décaper ». Les peaux irritées et sensibles le seront encore plus et en réponse à ce nettoyage trop agressif, les follicules secrèteront encore plus de sébum afin de protéger la peau, ce qui la rendra finalement plus grasse et augmentera l’apparition de boutons d’acné.

VOICI DONC 4 CONSEILS BEAUTE POUR PRESERVER TA PEAU. UNE ROUTINE IMAGINEE PAR LADY GREEN POUR LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE « MASKNE»: 

  • Rééquilibre la production de sébum en choisissant des cosmétiques contenant des actifs sébo-régulateurs.

Ça tombe bien, tous nos produits de la gamme soins contiennent des actifs naturels destinés à réguler la production de sébum ! Le neem par exemple, ingrédient phare de la majorité de nos formules, va permettre de purifier la peau, et de l’assainir en régulant l’excès de sébum.

Pour traiter les petites imperfections nous te suggérons notre Stylo gel actif stop boutons, applique en un peu le soir sur ton bouton, et admire le résultat le lendemain !

  • Nettoie ta peau sans la décaper avec par exemple une mousse ou un gel nettoyant et utilise des soins contenant des actifs purifiants afin d’empêcher la prolifération bactérienne. Evite les savons classiques et lotions à base d’alcool, qui décapent et vont provoquer en réaction défensive une production accrue de sébum.

Pourquoi pas utiliser notre Mousse nettoyante pureté pour un nettoyage tout en douceur qui va venir purifier ta peau ou notre Gel nettoyant pureté ultra rafraîchissant au pamplemousse rose, pour une peau nette et pleine d’éclat !

  • N’exfolie pas trop ta peau ! En effet, celle-ci est déjà suffisamment réactive, une exfoliation trop forte ou trop fréquente la sensibilisera encore plus et serait contre-productive, avec notamment une sécrétion accrue de sébum (et donc plus d’acné !) 

Un exfoliant, qui ne décape pas la peau vous avez dit ? Nous avons la solution… notre Exfoliant doux visage & décolleté qui va venir désincruster les pores des impuretés et laisser une peau toute douce et un teint fraiiiis! Pour encore plus de douceur, tu peux aussi utiliser une de nos éponges konjac 100% naturelles, notamment celle au charbon de bambou qui est antibactérienne et sébo-régulatrice.

  • Hydrate ta peau, ce n’est pas parce qu’une peau a tendance à être grasse qu’elle n’a pas besoin d'hydratation… Préfère des émulsions légères et sébo-régulatrices pour ta crème de jour. 

Tu vois sans doute où on veut en venir… notre Fluide hydra-matifiant, va venir à la fois rééquilibrer, hydrater et matifier ta peau, LE vrai bon plan pour celles qui auraient la peau mixte à grasse !

Même si on sait que ce n’est pas toujours facile, notamment quand certains produits sont ancrés dans ta routine make-up, on recommande fortement de remplacer ton fond de teint par une BB crème, pour favoriser les textures légères et non comédogènes ! 

  • Autre astuce, qui ne concerne, cette fois ci, par l’un de nos produits ! Nous préconisons de se tourner vers le masque en tissu qui est beaucoup moins irritant que le masque chirurgical, en polypropylène, un produit chimique. En plus ! Le masque en tissu est lavable et devrait être à 100% en coton !

Sources :

Fowler JF Jr, Callen JP – facial dermatitis from neoprene rubber mask. Contact Dermatitis. 1988 ; 18 (5) : 310-11
Foo CC, Goon AT, Leow YH, Goh CL. Adverse skin reactions to personal protective equipment against severe acute respiratory syndrome-a descriptive study in Singapore.Contact Dermatitis. 2006 Nov;55(5):291-4.
Gheisari M, Araghi F, Moravvej H, Tabary M, Dadkhahfar S. Skin Reactions to Non-glove Personal Protective Equipment: An Emerging Issue in the COVID-19 Pandemic.J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020 Apr 17.doi: 10.1111/jdv.16492. Online ahead of print.
Changxu HanJialiang ShiYan ChenZhenying Zhang  Increased Flare of Acne Caused by Long‐Time Mask Wearing During COVID‐19 Pandemic among General Population
 Narang I, Sardana K, Bajpai R, Garg VK. Seasonal aggravation of acne in summers and the effect of temperature and humidity in a study in a tropical setting. J Cosmet Dermatol. 2019 Aug;18(4):1098-1104.
Kabir Sardana, Ravi C. Sharma and Rashmi Sarkar. Seasonal Variation in Acne Vulgaris--Myth or Reality. J Dermatol. 2002 Aug;29(8):484-8. 5. Gupta MK, Lipner SR. Personal Protective Equipment Recommendations Based on COVID-19 Route of Transmission.
J Am Acad Dermatol. 2020 Apr 21:S0190-9622(20)30683-6. doi: 10.1016/j.jaad.2020.04.068. Online ahead of print.Jacek C Szepietowski 1, Łukasz Matusiak, Marta Szepietowska, Piotr K Krajewski, Rafał Białynicki-Birula Face Mask-induced Itch: A Self-questionnaire Study of 2,315 Responders During the COVID-19 Pandemic
Iwase T.et al. Staphylococcus epidermidis Esp inhibits Staphylococcus aureus biofilm formation and nasal colonization. Nature 2010 ; 465:346-9.
Dunyach-Remy et al. (2015). Le microbiote cutané, étude de la diversité microbienne et de son rôle dans lapathogénicité, Revue francophone des laboratoires ; 469 :51-58.
Munise Daye 1Fatma Gökşin Cihan 2Yasemin Durduran  Evaluation of skin problems and dermatology life quality index in health care workers who use personal protection measures during COVID-19 pandemic. Dermatol Ther 2020 Sep 28;e14346.

Partage l'article

Laisse ton commentaire